Thursday, May 19, 2016

International Year of the Great Commission (French)


L’année internationale de l’Ordre suprême

À partir du Jour de Pentecôte, dimanche le 15 mai 2016

« Allez, faites de toutes les nations des disciples, baptisez-les et enseignez-leur à obéir à mes commandements. » Matthieu 28 : 19-20
« Vous recevrez une puissance lorsque le Saint-Esprit viendra sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie et jusqu’aux extrémités de la terre. »
Actes 1 : 8

Cet Ordre suprême est le dernier des ordres que le Messie Yeshua donna pour tous ses disciples. Ainsi, notre tâche à nous consiste en faire des disciples de toutes les 16 300 nations, dans leurs 6 500 langues, au travers des 2,5 millions de villages au monde. Quoique ce mandat soit dès lors au cœur de l’ordre du jour de l’église, notre tâche reste inachevée. Le Messie notre Roi ne pourra revenir établir ici sur terre son glorieux Royaume millénaire avant que cette tâche ne s’accomplisse.

Le Jour de Pentecôte fut le jour de naissance de l’ecclésie, le début de l’âge de l’église, le moment où l’Apôtre Pierre, par la puissance du Saint-Esprit, ouvrit son compte céleste à récompenses. Ce jour-là, 3 000 âmes se repentirent, furent baptisées et reçurent le don qui est le Saint-Esprit. Leur nombre se multiplia par des myriades, des dizaines de milliers de nouveaux croyants. Actes 2 : 41 ; 21 : 20

À cette époque, il était la norme que l’ecclésie croisse et se multiplie de manière explosive. Selon Actes 2 : 47, « Le Seigneur ajoutait chaque jour à leur nombre ceux qui étaient sauvés ». En Actes 4 : 4, 5 000 nouveaux croyant furent ajoutés ; en Actes 5 : 28, la Jérusalem fut saturée ; en Actes 6 : 1 et 7, les disciples se multiplièrent de manière exponentielle. Selon Actes 8 : 12, Philippe, un débarrasseur de tables, évangélisa la Samarie ; en Actes 9 : 31, les églises s’édifiaient et se multipliaient ; en Actes 16 : 15, des églises de qualité se multipliaient chaque jour ; en Actes 19 : 8-10, les habitants de l’Asie entendirent la parole du Seigneur. Selon Romains 15 : 19-20, depuis Jérusalem et en rayonnant jusqu’en Illyrie, l’évangile de Christ fut abondamment propagé, une distance d’environ 2 000 kilomètres. Selon Actes 13 : 1-3, Antioche en Syrie servit de terrain de décollage pour une mission mondiale menée par une ecclésie multinationale et multiculturelle, sous la direction de multiples dirigeants, y compris le Cypriote Barnabas, le Cyrénéen Lucius, le Palestinien Mannen, le Turque Paul, et le Noir Africain Simon Niger. En Romains 15 : 23, il ne restait plus rien à faire.

Des changements traumatisants mènent à une moisson dramatique

  1. Au lieu de se réunir dans le temple, ils s’assemblaient dans des milliers de foyers, accomplissant ainsi l’alliance faite avec Abraham, qu’il devienne une source de bénédiction pour toutes les familles (mishpacha) sur la terre. Gen. 12 : 3 ; Actes 20 : 20, 27
  2. Au lieu d’offrir des bêtes mortes, ils adoraient Dieu en lui offrant des âmes vivantes. Rom. 15 : 16
  3. Au lieu d’enseigner la Loi mosaïque sur dent pour dent, œil pour œil, et vie pour vie, ils enseignaient la dynamique royale sur l’amour pour Jésus, l’amour pour ses prochains, l’amour mutuel, et l’amour pour ses ennemis, en en faisant des disciples de Jésus. Luc 16 : 16 ; Jean 13 : 34-35 ; Matt. 5 : 44
  4. Au lieu de prêcher des sermons de derrière un pupitre (bima), ils examinaient ensemble les saintes écritures. Actes 17 : 11
  5. Au lieu de se séparer en ne mangeant que des aliments cochers, ils ont inclus des chercheurs non-Juifs et des non-croyants, en communiant (koinonia) par la fraction du pain dans leurs maisons où ils mangeaient ce que l’on mettait devant eux. Luc 10 : 5-8 ; Actes 11 : 1-3 ; Gal. 2 : 12 ; 3 : 27-29
  6. En plus de se repentir en se faisant baptiser dans l’eau, ils furent aussi baptisés dans le Saint-Esprit pour recevoir une puissance et pour supporter la persécution. Matt. 3 : 11, Actes 2 : 37-39
  7. Au lieu de se rendre trois fois par jour au temple pour prier, ils sont allés partout prier pour avoir courage d’annoncer la parole en opérant des signes et des prodiges. Actes 2 : 43 ; 4 : 28-30
  8. Au lieu de donner des dîmes destinées à l’entretien du temple, ils contribuaient librement au secours des pauvres et pour mobiliser les apôtres. Actes 2 : 44-45 ; 1Cor. 9 : 6-7
  9. Au lieu de garder des brebis stériles dans un enclos qui ne se reproduit pas, ils se mirent à chercher et à sauver les brebis égarées qui se trouvaient en dehors de l’enclos. Luc 15 : 7, 10 ; 19 : 10 ; Jean 10 : 16
  10. Au lieu de garder le Sabbat et de faire des sacrifices, ils faisaient des disciples, en plantant des églises, jouant leur rôle de sacerdoce royal et d’ambassadeur du Royaume. 2 Cor. 5 : 20 ; Héb. 2 : 9 ; Actes 6 : 7 ; 16 : 5

Sans surprise, le Seigneur ajoutait chaque jour à leur nombre. Tiens !

(Le mot grec séculaire ecclésie traduit par « église » était utilisé pour dénommer une assemblée légitime. Jésus donna à son ecclésie les dons quintuples de apôtres, de prophètes, d’évangélistes, de bergers et d’enseignants, pour rendre un culte à Dieu en faisant et en multipliant des disciples, en vue de récolter la moisson, changeant le profile royale de la ville et de la nation. Actes 19 : 38-41 ; Éphésiens 4 : 11-12)

Alors, quel est le blocage qui nous empêche d’atteindre la ligne d’arrivée ? Nous avons investigué et trouvé le coupable. C’est nous l’église ! Durant des siècles, nous nous sommes si foncés dans nos possessions, pupitres, programmes, politiques et budgets, que nous avons perdu et le mandat, et la motivation et le mouvement. Nos instituts bibliques ont qualifié des « gardiens d’aquarium » qui n’ont aucune vision pour atteindre les égarés. Nos églises ne sont plus des « maisons de prière pour toutes les nations » (Marc 11 : 17). Au lieu d’équiper les saint pour changer le profil de la ville et de la nation, nos bergers s’occupent de moutons qui ne se reproduisent pas (Jean 10 : 16). Et nos missionnaires plantent des stations de missionnaire qui ne se bougent pas, tandis que l’Apôtre Paul soulevait des responsables locaux, plantait des mouvements faisant des disciples, et s’en est parti. Même nos réunions de prière et nos groupes d’étude biblique faillent de se métamorphoser en pêcheurs d’homme (Matt. 4 : 19).

C’est pourquoi Yahvé fait quelque-chose de nouveau. Les émissions quotidiennes d’actualités noires rapportent comment toutes les nations s’enfoncent toujours dans les bouleversements économique, politique et religieux. Cependant, ce que l’on ne rapporte pas, c’est le fait que dans toutes les nations, langues et tribus, de nouveaux croyants courent vers le Royaume du Messie, en nombres sans précédent. Alors, devine qui est-ce qui réalise tous cela ! Il est intéressant de noter qu’il ne s’agit guère de superstars d’évangéliste mais de humbles croyants de première génération. Ces gens ordinaires abordent leurs voisins, amis, et collègues, ainsi que des personnes dans le besoin, pour démolir l’ancien et le nouveau paganisme, par la faction du pain, partageant le conseil entier de Dieu, dans les maisons. Ce qui leur rend si efficaces et productifs, c’est leur passion et leur simple style de vie qui se conforme à leur message. Ils ne font pas cela parce que ce serait un programme d’église, car leur but n’est pas de faire grandir leur église, mais de faire avancer le Royaume de Dieu dans leur cercle d’influence. Ils se centrent sur Christ et visent les chercheurs, par des moyens relationnel, holistique et transformationnel. Ainsi, encore une fois, tout comme dans le premier siècle, Yahvé soulève de nouveaux mouvements d’ecclésie dans les maisons. Matt. 11 : 12 ; Actes 20 : 20

Le refoulement prend de l’allure. Suivant le Jour de Pentecôte, le temple commença à se diminuer et les ecclésies organiques à maison commencèrent à s’épanouir. De nous jours, le plus grand déplacement de l’église historique se poursuit. Il s’agit du retour de l’église institutionnelle dans les ecclésies de maison, comme à son origine. Dieu enlève le Royaume aux élites religieux et la rend à de viles moins-que-rien faibles qui en portent les fruits (Matt. 21 : 43 ; 1 Cor. 1 : 27). Tant que l’Occident s’éloigne de la Bible en devant hostile envers le christianisme, il se fait le plus grand terrain de missionnaire. Les missionnaires qui labourent ce terrain, en y apportant le réveil dont il a besoin, viennent d’Afrique noire infestée de sorcellerie et de vaudou, ainsi que de la terre du dragon en Chine ; ce sont d’anciens idolâtres de l’Inde, des bouddhistes transformés venus de Corée, et des musulmans apostâtes qui paissent non seulement des églises ethniques mais aussi des églises des blancs. Il est à noter que la plupart des implanteurs d’église efficaces dans l’Ouest ont appris leur métier dans les pays de la Fenêtre 10/40, ce qui leur a catalysés pour faire des œuvres dans leurs pays d’origine. Selon les chercheurs Barna, le seul USA abrite plus de 100 000 églises de maison. Toutefois, ce n’est qu’un ruisselet qui deviendra probablement bientôt un fleuve immense.

Nous avons un mandate. Yeshua lui-même fut chargé de deux devoirs. D’abord, il devait se donner en sacrifice, non seulement pour payer notre rédemption, mais aussi pour faire de nous des sacrificateurs royaux qui régnerons sur la terre (Apo. 5 : 9-10). Deuxièmement, comme il l’a annoncé : « je construirai mon église, et les portes du séjour des morts ne l’emporteront pas sur elle… Ce que tu lieras sur la terre aura été lié au ciel et ce que tu délieras sur la terre aura été délié au ciel… Je vous ai donné le pouvoir … sur toute la puissance de l’ennemi, pour … chercher et sauver ce qui était perdu » (Matt. 16 : 18, 19 ; Luke 10 : 19 ; 19 : 10). Cependant, Yeshua n’a construit aucun bâtiment d’église ; il a plutôt construit son ecclésie à travers ses douze apôtres qui sont allés démolir les portes de l’enfer, les puissances religieuses, sociales et culturelles, renversant le monde. Toutefois, quoique bien des nations aient été évangélisées, baptisées, églisées et sermonisées, jusqu’à nos jours, aucune d’entre elles n’a été faite des disciples semblables à ceux de Jésus ou de Paul. Cependant, l’ordre clair de Jésus subsiste : apporter l’évangile entier aux monde entier. Donc le mandat de l’église entière reste le même : apporter l’évangile entier aux monde entier, jusqu’à ce que le tout dernier fripon soit cherché, trouvé, sauvé et fait un faiseur de disciple. Comme Jésus l’a expliqué à une Samaritaine, la meilleure façon d’adorer le Père en vérité et en esprit est d’amener des autres à lui, qu’il puisse leur donner un cœur nouveau et un esprit nouveau. Jean 4 : 23, 24 ; Actes 17 : 6 ; Ézéchiel 36 : 26



Yeshua a fait plus que nous commander d’accomplir son Ordre Suprême, il a aussi démontré pour nous comment ce faire.

Allez : Yeshua se mit en route chaque jour pour démontrer le Royaume en cherchant et en sauvant ce qui fut perdu. Ceci comprit Zachée, un percepteur d’impôt méprisable, un démonique près de Decapolis (les dix villes) lesquelles il transforma en « personnes de paix, » les envoyant changer le profil royal de leurs villes. Marc 1 : 38 ; 6-7

En faire des disciples : Il fit douze disciples qu’il envoya deux par deux, faire une septantaine de disciples, lesquels Yeshua envoya en faire une troisième génération de disciples. Les disciples sont ceux qui se reproduisent ; ce sont des multiplieurs de disciple. Luc 9 : 1, 2 ; 10 : 1, 2 ; John 15 : 8

● Les baptisant : À travers ses disciples, Yeshua baptisa plus de disciple que Jean-Baptiste. Par son Ordre suprême, Jésus a commandé à tout croyant de devenir un Baptiseur. Jean 4 : 1-2 ; 15 : 16

● Les enseignant à obéir : Yeshua obéit au Père jusqu’à la mort, ayant enseigné aux autres : « Si vous m’aimez, respectez mes commandements. » Tous ses disciples ont repris leur croix pour devenir des martyrs. Phil. 2 : 8 ; Jean 14 : 15

L’année internationale de l’Ordre suprême se veut un moment où les chrétiens du monde entier écartent leurs différends pour faire une priorité de « chercher d’abord le Royaume de Dieu, » en s’engageant à nouveau à valoriser, à obéir et à accomplir l’Ordre suprême de notre Seigneur dans leur aère d’influence. Ils relèvent le défi de prier, de proclamer et de prendre possession de leur « terre promise, » en transformant ce monde infesté de démons en Royaume de Dieu où prévalent l’amour, la paix, la justice et le bien, en dépit des géants qui habitent la terre. Matt. 6 : 33 ; Nom. 13 : 27-33

Nous savons quelle est la vision de Dieu pour la fin. Le cœur de Jésus bat pour que tous les pécheurs soient sauvés. C’est pourquoi il est venu en tant qu’être humain. Il aimerait voir des gens de toutes les nations, langues et tribus vêtus en blanc, tenant dans leurs mains des branches de palmier, l’adorer, et voir tous les rois de la terre apporter leur gloire et honneur devant son trône en parade festive (Apo. 7 : 9-10 ; 21 : 24). Quant à nous, nous devons agir en bergers sur place qui paissent les membres perdus de nos familles, amis, voisins, collègues de travail, compagnes de classe, communautés et clients dans le marché, en vue de les racheter, qu’eux aussi ils deviennent dignes de participer dans la grande parade. Nous devons regarder les autres de la manière dont un maître-nageur regarde des personnes qui se noient. Ayant prié pour eux, nous passons sur un plan supérieur pour les sauver, puis les mettre à niveau de faire des disciples, en les baptisant et en les équipant. Pour que cela se réalise, ils auront besoin d’outils de discipulat dans leur ceinture porte-outils que leur fournissent des entraîneurs habilles qui savent faire. Il ne suffit pas de suivre Yeshua, tous doivent aussi gagner leur diplôme, non pas forcément en tant que prêcheur, mais en ministre sur place, selon les besoins de chacun, afin que personne d’autre ne porte leur fardeau, enlevant à eux leur terre promise et leur couronne. Luc 19 : 10 ; Matthieu 4 : 19 ; Éphésiens 4 : 11-13




Notre objectif est que cette initiative devienne un mouvement global et non un simple événement. Que les individus, familles, femmes, jeunes, églises, missions, et bailleurs de fonds adoptent et prennent possession du domaine que Dieu leur donne : leurs voisinages, rues, villes, lieux de travail, communautés, régions et nations (groupes ethniques), en initiant des mouvements d’implantation de Jésus qui transforment gouvernements, politiques, judiciaires, médias, éducation, santé, sport, art, musique, agriculture, travail et affaires, jusqu’à ce que les églises se transforment en congrégations de bergers sur place. Tout comme notre Maître, nous devons faire preuve de compassion pour les brebis qui s’égarent, non parce qu’elles le veulent, mais par pénurie de berger. Nous devons y travailler jusqu’à ce que les royaumes de ce monde deviennent le Royaume to notre Seigneur et de son Christ, avec qui nous régnerons à perpétuité. Matthieu 9 : 35-38 ; Apocalypse 11 : 15

Jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de place. Travaillons ensemble pour que ce message aille loin en faisant le buzz, à travers nos contacts personnels, les médias sociaux, sites de la toile, événements et séminaires organisés. Tout le talent réquisit se trouve assis sur les bancs d’église. Tout ce qu’il faut c’est que l’on guide les fidèles, les mobilise et les lancer en tant que champions de l’Ordre suprême, de sorte qu’ils aillent sauver les perdus qui s’assoient dans les ténèbres à l’ombre de la mort. Après tout, nous devrons en rendre compte. La meilleure façon de faire pardonner nos péchés et de faire écrire nos noms dans le Livre de vie de l’Agneau, c’est de sortir comme des agneaux parmi les loups, catalyser l’ADN du mouvement de l’Ordre suprême, jusqu’à ce que la terre se remplisse de la connaissance du Seigneur, comme les eaux recouvrent la mer, et qu’il n’y ait aucun endroit où le Christ n’est pas nommé. Matthieu 4 : 16 ; Ézéchiel 3 : 18 ; Daniel 12 : 1-3 ; Luc 10 : 20 ; Jacques 5 : 20 ; Habakkuk 2 : 14 ; Romains 15 : 23



Personne d’autre n’est née qui ressemble à lui.

Aucun autre n’a un nom comme le sien.

Personne n’a enseigné comme lui.

Personne n’a opéré de miracles comme les siens.

Personne n’a mené une vie semblable à la sienne.

Aucun autre n’a accompli les prévisions faites à son sujet.

Personne n’est morte qui ressemble à lui.

Personne d’autre n’est ressuscité d’entre les morts.

Aucun autre n’est monté au ciel comme il l’a fait.

Personne n’est plus proche d’Allah que lui.

Personne d’autre ne reviendra en tant que Juge.

Personne ne t’aime comme il t’aime.

Il s’appelle Isa al-Masih



Shalom,
V

No comments: